Accueil > Trois questions à Vladimir Sakotic, le président de la fédération du (...)

Trois questions à Vladimir Sakotic, le président de la fédération du Monténégro

lundi 7 octobre 2013, par Redaction FFE

Avec 600.000 habitants, ce qui le place au rang juste entre Chypre et le Luxembourg, le Monténégro est un des plus petits pays d’Europe. Séparé de la Serbie, il a obtenu son indépendance en 2006, et est aujourd’hui candidat à l’adhésion à l’Union Européenne.

Avec 34 clubs d’échecs, 2.000 joueurs et 6 grands-maîtres, il est également un des pays les plus actifs du continent sur le plan échiquéen.

Vladimir Sakotic, qui avait déjà organisé les championnats d’Europe des jeunes en 2003 à Budva, a été élu en début d’année à la présidence de la fédération du Monténégro.

Le Monténégro est un des pays d’Europe les plus actifs sur le plan échiquéen. Comment cela se fait-il ?

Il y a toujours eu une très forte tradition échiquéenne dans tous les pays de l’ex-Yougoslavie. Au Monténégro, tout particulièrement, les échecs sont enseignés dans toutes les écoles élémentaires depuis 8 ans. Le Monténégro, par ailleurs, a toujours accueilli de très nombreuses organisations échiquéennes. Nous en sommes notamment à notre 5e championnat d’Europe des jeunes en dix ans. Trois à Herceg Novi, tout proche, et deux à Budva. Budva a également organisé les championnats d’Europe individuels en 2009. Sans oublier le fameux match Fischer-Spassky qui s’était déroulé dans la presqu’île de Sveti-Stefan, juste à côté de Budva. Vous voyez, nous avons une grande expérience en la matière (rires). En fait, le cadre au bord de mer, avec de nombreuses infrastructures hôtelières, se prête parfaitement à l’organisation de grandes manifestations échiquéennes.

Quels sont les points fort de ces championnats d’Europe au niveau de l’organisation ?

Je pense que tout le monde est unanimement satisfait des conditions d’hébergement. Le Slovenska Plaza a été entièrement rénové depuis les premiers championnats d’Europe en 2003. Le complexe est immense, parfaitement adapté pour accueillir toutes les délégations, et idéalement situé en bord de mer.

Avec 70 personnes, l’équipe organisatrice est par ailleurs très efficace, et nous avons fait de gros efforts au niveau de la communication des parties. Toutes celles de la ronde précédente sont mises en ligne gratuitement en format pgn avant la fin de la matinée.

Nous pouvons nous réjouir également de la participation. 1043 joueurs issus de 48 pays, sur les 54 que compte l’European Chess Union (ECU), c’est un très joli chiffre.

La remise des prix, enfin, devrait être une réussite, tout particulièrement en raison des récompenses qui seront offertes. Tous les champions d’Europe, notamment, recevront un ordinateur portable.

Comment se situent les chances du Monténégro dans ces championnats d’Europe des jeunes ?

Le Monténégro reste une petite nation échiquéenne, même si elle est très active. Bien que nous jouons à domicile, nous n’avons que 16 représentants. Mais nous en avons deux qui ont de bonnes chances de bien figurer. Le maître Fide Luka Draskovic (2304) chez les garçons de moins de 18 ans et Tijana Blagojevic (2031) chez les filles de moins de 16 ans.